Soutien aux revues

La publication d'articles dans des revues scientifiques est un enjeu important pour les institutions de recherche françaises. Vecteur essentiel de la visibilité des travaux des chercheurs, il est fondamental de développer leur diffusion et leurs effets1.

Ces publications ont un coût très important pour les institutions publiques qui financent en amont le processus de production et la plus grande partie des coûts éditoriaux2 et, en aval, l'achat par les bibliothèques et institutions pour la mise à disposition auprès des chercheurs.

  • 1. Odile Contat, Didier Torny. « Les revues en sciences humaines et sociales à l'heure des communs », Revue d'histoire moderne et contemporaine, 2015, Économie et politique de l'« accès ouvert » : les revues à l'âge numérique, pp.62-70.
  • 2. Odile Contat, Anne-Solweig Gremillet. « Publier : à quel prix ? Étude sur la structuration des coûts de publication pour les revues françaises en SHS », Revue française des sciences de l'information et de la communication 7 | 2015, mis en ligne le 13 octobre 2015, consulté le 03 août 2016.

Politique de soutien aux revues scientifiques

La politique de soutien aux revues scientifiques est un des outils que l'INSHS déploie afin :

  • d'aider au rayonnement des périodiques scientifiques en sciences humaines et sociales en France et à l'international ;
  • de soutenir les publications des chercheurs et des enseignants-chercheurs ;
  • de favoriser la promotion des différentes communautés scientifiques ;
  • d'accompagner la mise en place de bonnes pratiques éditoriales et ainsi de permettre une professionnalisation des revues scientifiques ;
  • d'aller vers une meilleure diffusion et une plus grande visibilité des travaux de la recherche notamment grâce à la promotion de l'accès ouvert.

Le soutien de l'INSHS aux revues scientifiques prend deux formes. Les revues peuvent bénéficier d'une aide financière directe, par le biais d'une subvention annuelle, ou d'une aide à l'activité éditoriale par le maintien ou l'affectation d'un IT. De plus, depuis 2011, l'INSHS mène une politique spécifique en matière d'aide à la traduction en anglais, en version numérique, pour cinq puis quatre revues françaises majeures dans leur champ disciplinaire.

L'aide apportée par l'INSHS aux revues ne relève pas d'une politique de labellisation ou de classement ; l'absence d'une telle aide ne remet donc pas en cause la qualité scientifique d'une revue. L'INSHS a décidé de soutenir par ses moyens matériels et humains une édition scientifique ouverte et transparente, conforme aux normes et aux bonnes pratiques internationales.

Dans l’attribution de cette aide, l'INSHS insiste sur la qualité de la présentation et des contenus des revues, sur l’ouverture des instances éditoriales, sur la rigueur et la transparence de l'organisation et des procédures d'évaluation des articles, sur la qualité de la diffusion numérique et sur la visibilité et le caractère international de la publication. L’Institut agit ainsi en cohérence avec la stratégie du CNRS en matière d’Information Scientifique et Technique et en application des grandes orientations de la France et de l’Europe dans ce domaine.

Dans ce cadre, l'INSHS s'appuie sur :

  • l'expertise des membres du Comité national de la recherche scientifique, dont l'avis est consultatif ;
  • un ensemble de critères scientifiques et documentaires ;
  • les priorités scientifiques de l'Institut.

L’ensemble de ces critères a pour objectif une diffusion, au sein des revues françaises, des bonnes pratiques internationales en matière d'édition scientifique (voir notamment les critères de Latindex).

Conformément aux engagements du CNRS, l'INSHS est attaché à la mise en place d'un large accès ouvert aux travaux scientifiques financés sur fonds publics (dépôt en archives ouvertes avec un embargo au maximum d'un an pour les SHS — article 30 de la loi numérique). De plus, le plan pour la Science Ouverte dévoilé par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche le 4 juillet 2018 à Lille rend obligatoire la publication en accès ouvert des articles et livres issus de recherches financées par appel d’offres sur fonds publics. L'INSHS reste néanmoins attentif aux débats sur les conditions de mise en place de cet accès ouvert et conscient des impératifs des modèles économiques des revues en SHS et de l'importance du dialogue avec les éditeurs. Les pratiques que l'INSHS souhaite voir mises en œuvre pour les revues sont une diffusion en accès ouvert complet ou, à défaut, après une barrière mobile la plus courte possible (six mois, un an, deux ans au maximum).

Les revues n’ayant pas de diffusion numérique pour les années les plus récentes et les revues ayant une diffusion numérique entièrement payante ne peuvent être éligible à l’aide de l’INSHS.

La mise en place de la chaine éditoriale XML-TEI, développée par le pôle Document numérique de la MRSH de Caen, avec l’appui du CNRS, est fortement soutenue et recommandée par l’INSHS pour l’ensemble des supports.

Vous trouverez ci-dessous le bilan de l’aide aux revues 2018-2019 pour la campagne qui a eu lieu au printemps 2017 ; il concerne les subventions et le soutien en personnel.

La prochaine campagne ne pourra pas avoir lieu au printemps 2019 pour les subventions 2020-2021. Exceptionnellement, les subventions 2018-2019 seront donc prolongées d’un an et maintenues à l’identique pour l’année 2020.

La prochaine campagne aura lieu au printemps 2020 pour les subventions 2021-2022.

Les revues bénéficiant d’un IT à temps partiel ou plein seront invitées à déposer un dossier de demande de soutien.

Les informations seront disponibles sur cette même page.

Contact

Revues InSHS