Horizon 2020, qu'est-ce que c'est ?

Horizon 2020 est le programme de financement de la recherche et de l'innovation de l'Union européenne pour la période 2014-2020. C’est le successeur du 7ème programme-cadre de recherche et développement technologique (P.C.R.D.T.). Il regroupe l'actuel programme-cadre de recherche et développement technologique (7e P.C.R.D.T.), Euratom, le programme-cadre pour la compétitivité et l'innovation C.I.P., ainsi que l'Institut européen d’innovation et de technologie (I.E.T.).

Avec ce programme, l’Union européenne financera des projets résolument interdisciplinaires, susceptibles de répondre aux grands défis économiques et sociaux. Il couvrira l’ensemble de la chaîne de l’innovation, depuis l’idée jusqu’au marché, et renforcera le soutien à la commercialisation des résultats de la recherche et à la créativité des entreprises.

Démarrage : 1er janvier 2014 pour une durée de sept ans.

Horizon 2020 est doté de 79 milliards d’euros (en euros courants, Euratom compris), pour la période de 2014-2020, afin de soutenir les travaux des acteurs de la recherche et de l’innovation (organismes, établissements d’enseignement supérieur et de recherche, entreprises...).

Horizon 2020 concentre ses financements sur la réalisation de trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les défis sociétaux.

Horizon 2020

    Les enjeux

    • Renforcer la position de l’Union européenne dans le monde dans les domaines de la recherche, de l’innovation et des technologies ;
    • Assurer la compétitivité de l’Europe en investissant dans les technologies et les métiers d’avenir, au service d’une croissance "intelligente, durable et inclusive" ;
    • Renforcer l’attractivité de l’Europe de la recherche ;
    • Prendre en compte les préoccupations des citoyens (santé, environnement, énergies propres...) et apporter des éléments de réponse aux défis de société.

    Pilier I : L’excellence scientifique

     

    • Promouvoir la recherche fondamentale et ouvrir des voies nouvelles vers les technologies futures et émergentes, en soutenant une recherche collaborative, interdisciplinaire et suivant des modes de pensée novateurs ;
    • Doter l’Europe d’infrastructures de recherche d’envergure mondiale accessibles à tous les chercheurs d’Europe et d’ailleurs ;
    • Soutenir la mobilité des chercheurs européens et originaires des pays tiers vers et hors d’Europe.

    1. Recherche exploratoire financée par le Conseil européen de la recherche (CER)
    Certaines des inventions les plus significatives de notre époque sont le résultat de notre curiosité naturelle quant à la façon dont le monde fonctionne. Bien que la recherche aux frontières de la connaissance soit motivée par la curiosité, il est rare qu'elle présente un intérêt pour les produits commerciaux, mais les découvertes qu'elle engendre stimulent néanmoins d'innombrables innovations. Pourtant, la recherche exploratoire est bien souvent le premier secteur touché par les restrictions budgétaires en cas de crise économique, raison pour laquelle l'UE encourage le niveau d'investissement par le biais du CER. Ici, l'excellence est le seul critère retenu pour obtenir un financement de l'UE, qui est accordé à des chercheurs individuels ou à des équipes de chercheurs.

    Programme dédié à la recherche exploratoire, dont l’unique critère de sélection est l’excellence scientifique, l’ERC propose 3 types de bourses individuelles :

    • Starting Grant, 2 à 7 ans après obtention de la thèse, subvention jusqu’à 1,5 millions d’euros
    • Consolidator Grant, de 7 à 12 ans après obtention de la thèse, subvention jusqu’à 2 millions d’euros
    • Advanced Grant, destiné aux chercheurs confirmés, subvention jusqu’à 2,5 millions d’euros

    En savoir plus

    2. Les Actions Marie Sklodowska-Curie (MSCA)
    La formation et le développement de la carrière aident à former de grands chercheurs. Un soutien est proposé aux jeunes chercheurs et aux plus expérimentés en vue de favoriser leur carrière et de renforcer leurs compétences en suivant des formations ou des stages dans un autre pays ou dans le secteur privé. Ils ont la possibilité d'acquérir de nouvelles connaissances et de l'expérience afin d'atteindre ainsi leur plein potentiel.

    Dédié à la mobilité et à la formation des chercheurs tout au long de leur carrière, les MSCA se déclinent en plusieurs instruments :

    • Bourses individuelles de mobilité (IF) : accueil ou envoi de chercheurs confirmés en Europe et dans le monde
    • Réseaux de formation doctorale (ITN)
    • Projets d’échange de personnels de Recherche et d’Innovation (RISE)

    En savoir plus

    3. Les technologies futures et émergentes
    Rester à la pointe des nouvelles technologies maintiendra l'Europe à un niveau compétitif et créera de nouveaux emplois à hautes qualifications, et cela implique d'être proactif et d'anticiper afin de garder une longueur d'avance. Le soutien financier de l'UE contribue à faire de l'Europe le meilleur cadre possible pour une coopération pluridisciplinaire responsable et dynamique sur les nouvelles et futures technologies.
    En savoir plus

    4. Les infrastructures de recherche (IR)
    Les IR sont des installations, des ressources et des services qui sont utilisés par les chercheurs pour mener leurs travaux et favoriser l'innovation dans leurs propres domaines scientifiques.

    Le cas échéant, ils peuvent être utilisés pour l'éducation ou l’appui à d’autres politiques publiques comme la santé, la sécurité, la préservation de l’environnement, la présence française à l’étranger.

    Ils comprennent :

    • les équipements – ou ensembles d’instruments – scientifiques remarquables ;
    • les ressources cognitives comme les collections, les archives et les bibliothèques scientifiques ;
    • les infrastructures virtuelles, telles que les bases de données, les systèmes informatiques et les réseaux de communication ;
    • ainsi que toute autre infrastructure ou réseau d’observation d'une nature unique indispensable pour permettre à leurs scientifiques utilisateurs de mener leurs travaux de recherche et d'innovation dans un cadre idéal d’excellence.

    Ces infrastructures peuvent être « à site unique », « virtuelles » ou « distribuées ».

    En savoir plus

     

    Pilier II : La primauté industrielle

    Pour atteindre le meilleur niveau de performance, l'Europe doit investir dans des technologies stratégiques et prometteuses, telles que celles utilisées dans le domaine de la microélectronique et de la fabrication avancée. Mais le financement public seul ne suffit pas: l'UE doit encourager les entreprises à investir davantage dans la recherche et à cibler les domaines dans lesquels elles peuvent collaborer avec le secteur public en vue de stimuler l'innovation.

    Au travers de programmes dédiés, la Commission soutient par ailleurs les P.M.E. innovantes et l’accès au financement à risque.

    En savoir plus

     

    Pilier III : Les défis sociétaux

    L'UE a identifié sept défis prioritaires où un investissement ciblé en recherche et innovation peut avoir un réel impact positif pour le citoyen.

    Il s’agit de favoriser les projets interdisciplinaires pour répondre aux problèmes de société qui préoccupent la population en Europe et dans le monde.

    Elle consiste à mettre en œuvre une approche axée sur les défis à relever en mobilisant des ressources et des connaissances qui intègrent plusieurs domaines, technologies et disciplines scientifiques.

    Elle englobe toute la chaîne de l'innovation jusqu'aux dernières étapes avant la mise sur le marché - mais excluant celle-ci. Seront donc incluses les activités liées à l'innovation, telles que les projets pilotes, la démonstration, les bancs d'essai, le soutien aux procédures de passation de marché public et l'accompagnement vers la commercialisation des innovations.

    Les sept grands enjeux de cette priorité sont regroupés comme suit :

    • la santé, l'évolution démographique et le bien-être ;
    • les défis européens en matière de bioéconomie : la sécurité alimentaire, l'agriculture et la sylviculture durables, la recherche marine et maritime et la recherche sur les voies de navigation intérieure ;
    • les énergies sûres, propres et efficaces ;
    • les transports intelligents, verts et intégrés ;
    • la lutte contre le changement climatique, l'utilisation efficace des ressources et les matières premières ;
    • l'Europe dans un monde en évolution : des sociétés ouvertes à tous, innovantes et réflexives : défi sociétal SHS ;
    • des sociétés sûres pour protéger la liberté et la sécurité de l'Europe et de ses citoyens.

    A des degrés divers, chacun des 6 autres défis mobilise les SHS dans la réponse aux grands problèmes qui préoccupent nos sociétés.

    La contribution des SHS doit permettre d’appréhender les dimensions suivantes :

    • Gouvernance et adaptation institutionnelle
    • Faisabilité et modèles économiques
    • Aspects sociaux, culturels, économiques et environnementaux des technologies / des services
    • Etude des comportements des consommateurs et usagers
    • Nouvelles compétences, nouveaux métiers

    En savoir plus

    Le Programme Coopération européenne en Science et Technologie (COST)

    Élément clé dans la construction et la structuration de l'espace européen de la recherche (E.E.R.), COST compte aujourd'hui 35 États membres et un pays coopérant.

    COST finance un seul type de projet transnational qui permet de fédérer une ou plusieurs communautés de chercheurs (plus de 30 000 aujourd'hui dans toute l'Europe) autour d'une thématique scientifique et de mettre en réseau des jeunes chercheurs.

    COST ne finance pas d'activités de recherche, mais seulement des activités de mise en réseau : conférences, colloques, visites scientifiques, etc.

    Le programme est ouvert à toutes les disciplines selon un processus de soumission / évaluation entièrement "bottom-up" (sans thématique prédéfinie par le programme).

    En savoir plus