Étudier les causes de l’effort vocal pour améliorer la prise en charge orthophonique

Résultats scientifiques Sciences du langage

Force-t-on sa voix selon notre environnement et les émotions qui y sont liées ? Y a-t-il une corrélation entre l’effort vocal et la personnalité ? Telles sont les questions que s'est posé une équipe de chercheurs parmi lesquels Alexia Mattei, Thierry Legou, Aude Lagier et Antoine Giovanni, tous quatre membres du Laboratoire Parole et Langage (LPL, UMR7309, CNRS / AMU). Leurs travaux ont donné lieu à la publication d’un article dans les Annales Françaises d'Oto-Rhino-Laryngologie et de pathologie cervico-faciale.

Chez le sujet sain, l’effort vocal peut être considéré comme une adaptation naturelle à une situation de communication difficile. Lorsqu'il devient chronique ou est employé de manière inadaptée, il peut aboutir à un forçage vocal, lui-même impliqué dans l’apparition de certains problèmes de voix. Différents facteurs interviennent dans le déclenchement et l'entretien du forçage vocal. Certains correspondent à des contraintes externes (l’environnement et les obstacles à la communication auxquels le locuteur doit faire face) et d'autres à des contraintes internes (liées à l’individu et à la perception qu’il a de ces obstacles et de leur importance). La compréhension de cette interaction et du comportement vocal qui en résulte semble être essentielle pour l'efficacité de la prise en charge orthophonique des problèmes de voix dans lequel un forçage vocal intervient. L’objectif des chercheurs était d’élaborer un protocole expérimental permettant d’étudier l’effort vocal généré par l’introduction d’obstacles à la communication et la relation entre celui-ci et certains traits de personnalité.

Le protocole expérimental consistait en un jeu interactif dans lequel le sujet devait donner au premier examinateur des consignes pour qu’il réalise différentes positions avec ses bras et ses jambes, en utilisant ou non des accessoires. La situation Contrôle était réalisée sans contrainte de communication ; puis, étaient introduites une Contrainte de Distance (augmentation de la distance entre le sujet et le premier examinateur) et une Contrainte Temporelle (génération d’un stress de performance en plaçant le sujet en compétition avec les autres). Les paramètres vocaux étudiés comprenaient l'intensité de la voix et sa hauteur (voix plus ou moins aigüe). Chaque sujet était par ailleurs soumis au test de personnalité NEO FFI-R qui étudie notamment la tendance intravertie ou extravertie des sujets.

L'étude a porté sur 41 femmes âgées de 18 à 52 ans. L'intensité et la hauteur vocales augmentaient significativement lors de l’introduction des contraintes, soit une voix plus forte et plus aigüe en cas de stress et d’éloignement de l’interlocuteur. Il n’a en revanche pas été mis en évidence de lien entre ces variations et les résultats obtenus au test de personnalité.

Ce protocole permet d’étudier l’impact d’obstacles aussi bien physiques qu’émotionnels dans l’effort vocal. Le lien entre effort vocal et traits de personnalité n'a pas été démontré. Une étude avec des effectifs supérieurs serait donc nécessaire afin d’étudier les facteurs psychologiques induisant une tendance au forçage vocal pour ensuite mieux le prendre en charge à l’occasion d’une rééducation orthophonique.

Référence

Mattei A., Legou T., Cardeau A., Le Goff J., Lagier A., Giovanni A. 2019, "Corrélats acoustiques de l’effort vocal : contraintes externes et traits de personnalité", Annales Françaises d'Oto-Rhino-Laryngologie et de pathologie cervico-faciale.
 

Contact

Alexia Mattei
Praticien hospitalier, Laboratoire Parole et Langage