INSHS

L’institut des sciences humaines et sociales (InSHS) est l’un des dix instituts du CNRS. Il coordonne les recherches sur les sociétés et les êtres humains, en lien avec de nombreux partenaires académiques et institutionnels. Le développement des sciences humaines et sociales se traduit par l’élaboration d’outils, de méthodes et de théories permettant de les appréhender et de les comprendre à des échelles de temps et d’espaces variés. Dédié à la recherche fondamentale, l’InSHS est également très attentif à éclairer les enjeux et les apports de cette recherche pour les sociétés humaines.

Humains en société : décrire, analyser, comprendre

Tout au long de leur histoire, les êtres humains agissent en créateurs de langues, de langages et de signes. Ils ont inventé des formes d’expression et de représentation, nourri et transmis des cultures, élaboré des savoirs et des théories. Ils ont également été parties prenantes d’organisations politiques, sociales, juridiques et économiques complexes. Ils ont exploré, occupé et aménagé la Terre, souvent de façon conflictuelle et avec des conséquences importantes pour les autres espèces et les ressources offertes par la planète. C’est tout cet ensemble d’éléments que vise à saisir l’activité de recherche des unités de l’INSHS.

L'InSHS inscrit ces travaux de recherche dans une perspective interdisciplinaire, internationale, attentive à la science ouverte. Il est aussi porteur de grandes infrastructures de recherche pour l'ensemble de la communauté nationale de recherche en sciences humaines et sociales.

Encourager le déploiement de la recherche à l’international

À l’instar des neuf autres instituts du CNRS, l’INSHS a fait de l’internationalisation des recherches menées par ses communautés scientifiques l’une de ses priorités. Il la décline à travers de multiples actions. L’institut incite en particulier ses personnels à interagir avec les communautés scientifiques aussi bien des États ayant une ancienne tradition de recherche que des pays scientifiquement émergents.

Dans cette optique, l’INSHS a créé plusieurs International Research Laboratory (IRL) / Laboratoires de recherche internationaux. Il copilote avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères un exceptionnel réseau d’unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger (Umifre). L’institut soutient par ailleurs la mobilité à l’international de nombreux chercheurs à travers un dispositif d’aide financière. Il favorise leur participation à des International Emerging Action (IEA) / Actions émergentes à l’internationalainsi qu’à des International Research Network (IRN) / Réseaux de recherche internationaux et des International Research Project (IRP) / Projets de recherche internationaux.

Être acteur de l’interdisciplinarité du CNRS

L’INSHS s’inscrit dans la logique d’échanges et de recherches transversales définie par le CNRS via la Mission pour les Initiatives Transverses et Interdisciplinaires (MITI) du CNRS.

Il co-élabore, par exemple, avec l’Institut des sciences biologiques (INSB) des projets de recherche portant sur le cerveau, la cognition et le comportement. Avec l’Institut écologie et environnement (INEE), l’INSHS initie des projets qui interrogent les relations des êtres humains avec leurs milieux. Des unités développant ce type de recherches sont pilotées ou copilotées par l’INSHS. Il favorise aussi les interactions de ses chercheurs avec les sciences informatiques et les sciences de l’ingénieur.

MITI du CNRS

Porter des infrastructures nationales de recherche

Parce qu’il favorise l’interdisciplinarité, l’accès aux données numériques est à la fois un atout et un défi pour l’INSHS. Les infrastructures de recherche (IR) spécialisées en sciences humaines et sociales exploitent au mieux ces flux massifs de données.

C’est notamment le cas de deux très grandes infrastructures de recherche (TGIR) dont l’ISHS soutient activement le déploiement national :

  • Progedo, chargée d’accélérer la production et la gestion de données dans les universités ;
  • Huma-Num (« Humanités numériques »), qui propose des services de stockage, de traitement, d’interopérabilité et de diffusion des données collectées.

Elles travaillent en lien avec le Réseau national des Maisons des sciences de l’homme (RNMSH), qui réunit et coordonne la recherche de 23 établissements sur le territoire. Aujourd’hui, le RNMSH est devenu le lieu de partenariats privilégiés et d’échanges entre universités, organismes et collectivités locales.

Définir et soutenir des priorités scientifiques

L’InSHS définit et soutient des priorités scientifiques. Ce travail est mené en dialogue avec les sections du comité national, son conseil scientifique et plus largement les communautés de recherche réunies dans les unités de recherche et les réseaux. Il tient également compte des objectifs du Contrat d'Objectifs et de Performance du CNRS.

Ces priorités sont par nature évolutives, mais leur définition permet, pendant quelques années ou de façon plus durable, d’orienter de façon privilégiée la politique scientifique de l’InSHS. En particulier, à l’heure actuelle, l’InSHS soutient l’archéologie et l’anthropologie et coordonne un important volet de recherche en sciences de l’Antiquité. L’InSHS s’attache aussi à renforcer certaines approches méthodologiques : celles relatives aux études aréales ; aux sciences partagées ; aux humanités numériques ; à la conceptualisation et la formalisation, aux analyses qualitatives et quantitatives des données, et à l'expérimentation. Enfin, l’InSHS soutient le développement de recherches sur certains objets : santé, habitabilité de la planète, transitions numériques, inégalités éducatives, intelligence artificielle.

L’InSHS ambitionne de mettre en place une réflexion prospective collective. Pour ce faire, dès 2022, il participe, co-organise, conçoit des colloques prospectifs, soutient des réseaux prospectifs, etc.

Au-delà des priorités définies ci-dessus, l'InSHS organise ou soutient des communautés pluridisciplinaires au sein des sciences humaines et sociales, réunies par un même objet. Voir la rubrique Le portail des recherches en sciences humaines et sociales du site. 

Organigramme

Direction

Directrice (1)

Assistante

Directeur adjoint (1)

Direction adjointe scientifique

Directeurs adjoints scientifiques (11)

Sections 31-32 Mondes anciens et médiévaux

DAS

Section 33 Mondes modernes et contemporains

Section 34 Sciences du langage / Section 26 Cerveau, cognition, comportement

Section 35 Philosophie, littératures, arts / Communication

Section 36 Sociologie et sciences du droit

Section 37 Économie et gestion

Section 38 Anthropologie et étude comparative des sociétés contemporaines

Section 39 Espaces, territoires, sociétés Interdisciplinarité

Section 40 Politique, pouvoir, organisation / SHS Santé

International

Science ouverte, édition scientifique et données de recherche / Maisons des sciences de l'Homme

Chargés de mission (2)

GIS IReSP

Interdisciplinarité

Direction adjointe administrative

Directrice adjointe administrative (2)

Adjointe

Assistante direction

Suivi des portefeuilles d'unités

Hommes et milieux : évolution, interactions (2)

Section 31

CEAS

Section 31

Secrétaire

Section 31

Mondes anciens et médiévaux (2)

Section 32

CEAS

Section 32

Secrétaire

Section 32

Mondes modernes et contemporains (2)

Section 33

CEAS

Section 33

Secrétaire

Section 33

Sciences du langage (2)

Section 34

CEAS

Section 34

Secrétaire

Section 34

Philosophie, littératures, arts (2)

Section 35

CEAS

Section 35

Secrétaire

Section 35

Sociologie et sciences du droit (2)

Section 36

CEAS

Section 36

Secrétaire

Section 36

Économie, gestion (2)

Section 37

CEAS

Section 37

Secrétaire

Section 37

Anthropologie et étude comparative des sociétés contemporaines (2)

Section 38

CEAS

Section 38

Secrétaire

Section 38

Espaces, territoires, sociétés (2)

Section 39

CEAS

Section 39

Secrétaire

Section 39

Politique, pouvoir, organisation (2)

Section 40

CEAS

Section 40

Secrétaire

Section 40

Maisons des sciences de l'Homme (2)

Secrétaire

International (2)

DAS

Missions et Pôles

Affaires juridiques et Partenariats (2)

Responsable

Secrétaire

Campus Condorcet (6)

Cheffe de projet / GT Finances

GT Finances / GT DGS

Grand Equipement Documentaire (GED)

GT Communication

Communication (4)

Directeur adjoint scientifique

Responsable communication

Chargée de communication

Assistante communication

Europe et International (6)

Directrice adjointe scientifique

Responsable / Adjointe DAS

Chargé de mission - Membre du GTN SHS

Chargé de la coopération européenne (Europe, IRN, IRP)

CEAS (IEA)

Secrétaire (SMI, contrats doctoraux)

Formations – Ecoles thématiques (2)

Assistante communication

Innovation, valorisation et partenariats industriels (4)

Responsable

Chargé de valorisation

Assistante valorisation

CM Innovatives SHS

Interdisciplinarité (3)

CEAS

Secrétaire

Maisons des sciences de l’homme (3)

Observatoire des activités, publications, productions des chercheurs et ingénieurs en SHS (3)

Responsable

Assistante documentation

Assistante communication

Réseaux et prospective scientifique (5)

CEAS - GIS et RTP

CEAS - GDR

Responsable juridique

Secrétaire

Ressources financières (3)

Responsable

Gestionnaire

Gestionnaire

Ressources humaines (6)

Campagne chercheurs hors recrutement (éméritat, promotion, accueils en détachement)

Campagne chercheurs (éméritat, promotion, accueils en détachement)

Prospective emploi / Cartographie

Correspondante formation

Campagnes IT-CCD (IT et chercheurs) - Suivi niveau d’emploi

Concours chercheurs

Science ouverte, édition scientifique et données de recherche (2)

Directeur adjoint scientifique

Chargée de la politique de soutien aux revues scientifiques et données de recherche

TGIR / IR (3)

L'INSHS en chiffres

Près de 25 000 chercheurs et chercheuses, ingénieurs et techniciens, plus de 300 structures de recherche

L’INSHS décline à son échelle la politique de recherche du CNRS. Il s’appuie sur les différentes structures opérationnelles co-créées et co-animées par le CNRS et ses partenaires : unités mixtes de recherche (UMR), unités mixtes de service (UMS), unités de service et de recherche (USR), fédérations de recherche (FR), groupements de recherche (GDR), groupements de service (GDS). Il soutient également, en relation avec le Réseau national des Maisons des sciences de l’homme, 22 de ces maisons.

Chiffres clés

  • 9 799  chercheurs, enseignants-chercheurs et autres organismes, dont 1 679 CNRS
  • 2 568 ingénieurs et techniciens, dont 1 288 CNRS          
  • 11 700 doctorants et post-doctorants
  • 293 unités de recherche et de service, 10 structures fédératives de recherche
  • 11 groupements de recherche et 1 groupement de service
  • 31 international research laboratories, dont 25 Umifre
  • 23 international emerging actions
  • 35 international research networks, 14 international research projects
  • 7 projets de recherche conjoints et partenariats stratégiques
  • 12 laboratoires communs avec des entreprises
  • 42 start-up, 29 licences, 46 logiciels, 22 brevets
  • 18 millions d’euros de budget

Source : Zento Fiche Institut, novembre 2021

Instances d'évaluation et de consultation

L'ensemble du champ des connaissances est divisé en disciplines ou groupes de disciplines qui correspondent aux 40 sections du Comité national de la recherche scientifique.

Le comité national de la recherche scientifique

Rassemblant plus de 1000 experts nationaux et internationaux, le Comité national de la recherche scientifique (CoNRS) est une instance collective jouant un rôle essentiel dans la vie scientifique française. Indépendance, compétence, représentativité, pérennité, collégialité et transparence sont les valeurs partagées du CoNRS qui visent à garantir la pertinence et la cohérence de ses évaluations. D’une mandature à l’autre, le périmètre et les mots clefs des sections sont rediscutés.

Ces sections évaluent l'activité des chercheurs et des unités de recherche. Elles analysent la conjoncture et ses perspectives d’évolution au CNRS, en France et à l’étranger, et se constituent en jurys d'admissibilité pour le recrutement des chercheurs. 

Chaque chercheur et chaque laboratoire sont donc rattachés à l'une de ces sections.

Neuf de ces sections sont pilotées par l’Institut des Sciences humaines et sociales.

Les sections de l'INSHS

Neuf de ces sections sont pilotées par l’Institut des Sciences humaines et sociales.

  • Mondes anciens et médiévaux (section 32)
  • Mondes modernes et contemporains (section 33)
  • Sciences du langage (section 34)
  • Philosophie, littératures, arts (section 35)
  • Sociologie et sciences du droit (section 36)
  • Économie et gestion (section 37)
  • Anthropologie et étude comparative des sociétés contemporaines (section 38)
  • Espaces, territoires et sociétés (section 39)
  • Politique, pouvoir, organisation (section 40)

La section 26 - Cerveau, cognition, comportement est pilotée par l'Institut des sciences biologiques, avec un rattachement secondaire à l'InSHS.

La section 31 - Hommes et milieux : évolution, interactions est pilotée par l'Institut Ecologie et Environnement. Une partie des unités rattachées à cette section dépend de l'InSHS.

Le conseil scientifique de l'InSHS

Le Conseil scientifique d’institut conseille et assiste par ses avis et ses recommandations le directeur de l’institut de manière prospective sur la pertinence et l’opportunité des projets et activités de l’institut. Pour aider le Conseil scientifique d’institut à assurer ses missions, des groupes de travail peuvent être constitués.

S’agissant des créations et suppressions d’unités, le Conseil scientifique d’institut est informé de l’ensemble des avis des sections et des positions de l'institut. Il est consulté sur les points de divergences entre les avis des sections et les positions de l'institut, constatés lors d’une réunion entre le directeur de l’institut, le président du Conseil scientifique de l’institut et les présidents de sections concernés par ces divergences.

Le Conseil scientifique d’institut est consulté sur la nomination de membres des jurys d’admission des chargés de recherche.

Le Conseil scientifique d’institut élabore un rapport de prospective à partir, notamment, des rapports de conjoncture établis par les sections et CID.

Conseil scientifique d’institut (CSI)

Consulter les avis et les recommandations